L’inclusion, le premier outil du formateur

31 Juil 2015, Posté par Claire de Wailly dans Pédagogie

« L’inclusion en tant que concept dans les relations interpersonnelles, désigne les liens entre les personnes : le désir de recevoir de l’attention, d’interagir, d’appartenir, d’être unique. Etre unique implique que vous êtes suffisamment intéressé par ma personne pour découvrir qui je suis. Dans l’évaluation initiale d’une relation, je me présente à vous, pour découvrir quelle part de moi-même vous intéressera. Si je ne suis pas sûr que vous faites attention à ce que je dis, je peux être silencieux et me renfermer. L’inclusion ne nécessite pas une forte implication émotionnelle avec les individus. Ma précoccupation d’être inclus concerne la prééminence plutôt que la domination. Puisque l’inclusion est essentielle dans le processus de formation de groupe, elle est habituellement le premier enjeu interpersonnel dans la vie du groupe. Ma première décision concerne le fait que je veuille ou non faire partie du groupe, que je veuille être au-dedans ou au déhors.. » explique Will Schutz dans son livre l’Elément Humain.

L’inclusion est l’étape essentielle d’une formation. C’est le socle de la vie du groupe. Le formateur choisit le niveau nécessaire d’inclusion en fonction du temps imparti et du niveau de profondeur nécessaire pour la poursuite de la formation.

Une formation technique ne nécessitera moins d’inclusion qu’une formation de développement personnel. Encore que la capacité de compréhension et donc d’apprentissage pourra mieux se faire dans un climat de sécurité et de reconnaissance que permet l’inclusion.

Il en est de même en coaching. Il s’agit de créer le niveau d’alliance qui permettra le travail nécessaire.

Créer une inclusion c’est créer les conditions pour que l’autre se sente reconnu, vivant pleinement, avec son potentiel, ses désirs et ses limites. C’est lui laisser la place pour être là, à côté, dans son mouvement de vie.

Reste à faire preuve d’imagination pour créer la bonne inclusion. Peut-être celle que vous aimeriez vivre. Oui, prendre le temps de vivre une inclusion dans les relations professionnelles, c’est prendre aussi le temps de s’accueillir. Accueillir notre connaissance, nos talents, notre créativité, notre être. C’est peut-être la meilleure préparation que nous pouvons faire avant tout travail.

 

Écrire un commentaire